Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / ARCHIVES / ARCHIVES 2014 2015 / L'article de Bruno Dewaele

L'article de Bruno Dewaele

Retour aux sources, hier après-midi, pour la finale régionale des «Timbrés de l'orthographe»

 

29/03/2015

 
 

Les Timbrés de l'orthographe ou la fièvre du samedi après-midi. photo pib

 

LOOS.
La dictée de Mérimée reste, dans l'inconscient collectif, la référence absolue. La pierre de Rosette de tous les Champollions censés décrypter les hiéroglyphes de notre orthographe. Réputation usurpée pour d'aucuns: le scénario en est rocambolesque et mêle joyeusement, dans ce que la langue d'aujourd'hui qualifierait d'«improbable pataquès», marguillier, douairière et fusiliers...
Quant au coup sur l'omoplate qui entraîne une dysenterie, voilà qui ne se rencontre pas tous les jours, fût-ce dans le service des causes perdues d'un Dr House! Mais il est des idoles que l'on ne saurait briser sans passer pour un iconoclaste. Rien d'étonnant, donc, à ce que Lorànt Deutsch l'ait extraite de la naphtaline à l'occasion des finales régionales qui se sont déroulées, hier après-midi, dans cet Hexagone qui lui est si cher. N'était-ce pas, de surcroît, une manière comme une autre de saluer le principal commanditaire de l'opération,La Poste, puisque le repas que ce bon Prosper nous conte par le menu se déroule à... Sainte-Adresse?
VOUS AVEZ DIT GUÊPIER ?
Cela dit, fut-ce, pour nos représentants qui se sont rassemblés comme chaque année dans les locaux de la faculté de médecine Henri-Warembourg, le guêpier que leur promettait le titre? Rien n'est moins sûr. D'abord parce que l'assistance était ici composée de candidats autrement armés que l'entourage de Napoléon III. Ensuite et surtout parce que le texte faisait dans le classique. Il eût fallu plus qu'uneclepsydre pour faire prendre l'eau à ces convives aux dents longues, plus que lepsittacisme pour qu'ils se mettent à bégayer leur orthographe: tout cela relevait pour eux de l'enfance de l'art, voire de celle... desarrhes! Du côté de la grammaire, rien non plus qui fût de nature à les déstabiliser, excepté, peut-être, cette phrase pour le moins curieuse -incorrecte, susurreront certains?- qui voit la conjonctionmais coordonner, de façon plutôt inédite, une principale et une subordonnée! Il est vrai qu'il ne s'agissait encore que de l'échelon régional et que l'auteur a tout le temps, d'ici à la finale nationale de juin, d'accélérer le mouvement de son... métronome! Vrai aussi qu'il avait fallu préalablement répondre aux trente questions posées par le toujours fringant Frédérick Gersal. Et il n'est pas exclu que cet amuse-gueule se soit finalement révélé plus indigeste que le plat de résistance!
BRUNO DEWAELE
 
ET MAINTENANT ?
Les candidats vont devoir patienter (le temps que les quelque dix mille copies rendues ce jour soient corrigées par le jury) pour savoir s'ils auront l'honneur de représenter leur région à la finale nationale, laquelle se déroulera le samedi 6 juin, dans les locaux de l'Alliance française, à Paris.
Ils devraient en principe être fixés par courrier dans le courant du mois de mai.
En attendant l'heureuse nouvelle, ils peuvent toujours, et à tout hasard, ressortir Bled, Bescherelle, Larousse et autres livres saints des tiroirs...